10 juin 2006

Onatel, la ‘loco’ du Burkina Faso.

« Natel » en Suisse signifie ‘téléphone portable’. Nom de marque à l’origine, le mot est entré dans le langage courant, à la manière de « frigidaire » qui désigne toute espèce d’appareil réfrigérant. « ONATEL » au Burkina Faso, c’est l’Office National des Télécommunications. Portrait d’un géant vigoureux, déterminé et ambitieux.

____
4Lead_Onatel_DG2_Low

La comparaison ne s’arrête pas là. En plein Ouagadougou, si on se fie au nombre d’oreilles vissées à des ‘natels’ modèles récents et toutes options, répondant à d’originales sonneries, on se dit que la mondialisation côté télécommunications a quelques encablures d’avance. Au Burkina Faso, comme en Suisse, on parle d’ADSL, de haut débit, de WiFi, de MMS, de services online (banking, kiosques), d’e-commerce. Ici, comme partout en terres de progrès, l’information et la communication dans chaque composante de la vie nationale, sont les engrais puissants du développement.

La percée de la téléphonie mobile, donne en théorie à l’opérateur national un peu plus de temps pour compléter et améliorer son réseau filaire. Une marge de confort dont ONATEL n’a que faire. « Se positionner en locomotive du développement, y jouer un rôle déclencheur de perspectives nouvelles » c’est son défi quotidien, une mission sacrée reçue des mains même de l’Etat (Ministère des Postes et des Technologies de l’Information et de la Communication). En févier 2006, lors de sa conférence de presse annuelle, elle affichait concrètement ses ambitions, par secteur.

Ambitions multiples : du concret.

Côté téléphone fixe : ‘désaturer’ les réseaux urbains afin d’accélérer les raccordements selon un programme défini de priorités, implémenter le prépaiement via des cartes téléphoniques, une réponse commerciale adaptée. Baptisée « Liberté », la messagerie vocale rivalise d’efficacité.
Avec « Telmob » pour les mobiles, ONATEL dispose d’un leadership qu’elle entend bétonner, en nombre d’abonnés comme en chiffre d’affaires. Sa forêt d’antennes est en pleine densification, tournée sur l’ensemble des villes et des principaux axes routiers. Pour les accords de roaming, l’optique est à la diversification. Les nouveaux services arrivent, en flux continu, facteurs de fidélisation des abonnés.
4Lead_ONAT_ouvrier_Low

Au Burkina Faso, la problématique multimédia repose sur un fleuve de progrès perceptibles, comparable à ce qui se passe partout dans le monde : on y parle d’augmentation de débit, de sécurisation du réseau grâce à ses accès à l’international, de vulgarisation, d’implémentation de contenus, de technologie ‘Wireless Fidelity’ et de commercialisation d’ADSL. Toutefois, ici plus qu’ailleurs, l’opérateur national peut compter avec la prolifération des intermédiaires populaires que sont les Cybercafés et les fournisseurs d’accès. Ces « Télécentres » sont aussi les formidables berceaux d’un networking à forte valeur sociale ajoutée. On s’y arrête, on s’y déshydrate au besoin, on y échange…

Connexions internationales, cohésion nationale.

Ses objectifs séducteurs pour les entreprises, par des solutions adaptées, par une stratégie d’intégration des schémas de câblage dans l’architecture des bâtiments, complètent son segment international : diversification des partenariats (Européens, à vos téléphones !), contribution aux projets mondiaux de l’UIT (Union Internationale des Télécommuications), raccordements avec les câbles sous-marins (Togo et Côte d’Ivoire, puis Niger, Bénin et Ghana). Pour le Sénégal, via le Mali, la connexion est déjà effective. Mis bout à bout, ces raccordements donnent à la société les moyens de sa politique de baisse tarifaire.

Socialement, l’entreprise joue également un rôle phare, tant par le nombre de ses employés que par ses contributions à la formation intégrant la transmission online du savoir. Sa mission de briser la fracture numérique l’amène à jouer un rôle dans l’accès aux ordinateurs et autres matériels indispensables. Moussa Sanfo, Directeur Général d’ONATEL, sait qu’il doit compter sur une philosophie clientéliste modèle, mais surtout sur ses hommes, des collaborateurs qu’il a su transformer en acteurs, en adhérents : « Votre engagement à construire ensemble un avenir meilleur constitue le défi majeur de notre société ».

Lee Warrien


Posté par tagpress41 à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Onatel, la ‘loco’ du Burkina Faso.

Nouveau commentaire